15/08/2017

Louis Lemaire, l’un des derniers pilotes français du Débarquement de Normandie, est décédé

 

Les héros français du Débarquement de Normandie du 6 juin 1944 sont parfois méconnus. Louis Lemaire, l'un deux, est décédé mardi 8 août 2017, à l'âge de 99 ans.

11.jpgPresque centenaire, l’ancien aviateur. Né en 1918, Louis Lemaire était l’un des derniers pilotes français à avoir survolé les plages du Débarquement, le 6 juin 1944. Il s’est éteint le mardi 8 août 2017, peu après son 99e anniversaire.

D’abord pilote face aux Anglais, puis avec les Alliés

La vie militaire de Louis Lemaire n’a pas été de tout repos. Né le 5 août 1918, il entre à l’École de l’air en 1938. À 20 ans, il ne souhaite qu’une chose : devenir pilote de chasse. La Seconde Guerre mondiale éclate, Louis Lemaire choisit son camp. Il essaie de rejoindre l’Angleterre et les Français libres en avion. La tentative du sous-lieutenant échoue, le contraignant à rester dans les rangs de l’armée vichyste. 

Il gagne la Syrie et mène ses premiers combats aériens en juin 1941 face… aux Anglais. Il sera ensuite affecté en Afrique du Nord, où les Alliés débarquent en novembre 1942. Louis Lemaire s’engage à leurs côtés. 

Devenu lieutenant et désormais soldat allié, le pilote de 24 ans effectue 42 missions pour le compte de la Royal Air Force. C’est avec les forces aériennes britanniques que Louis Lemaire poursuit ses missions et son entraînement. Il intègre l’ Escadron 345 en février 1944.

Cette escadrille est uniquement composée de Français « transférés d’Afrique du Nord ». Des côtes de Normandie en mai 1944 aux villes allemandes jusqu’à la fin de la guerre, l’escadron de Louis Lemaire est sur tous les fronts. Le Français effectue 152 missions. 

Touché trois fois, miraculé d’un crash

Volant dans l’armada du Jour J, le 6 juin 1944, Louis Lemaire fait partie du peu de Français à revenir chez eux par les airs. Au sol, les célèbres 177 membres du commando Kieffer débarquent à Ouistreham (Calvados). Ce jour-là, Louis Lemaire et ses pilotes doivent couvrir une division d’infanterie américaine arrivant sur Utah. Un lieutenant de l’Escadron 345 est tué.

Au début de l’année 1945, nommé capitaine, Louis Lemaire frôle la mort à plusieurs reprises. Le 8 février d’abord, suite à un tir anti-aérien allemand. Les commandes de vol de son Spitfire sont touchées, sa radio aussi, mais il parvient à rentrer à bon aéroport. Le 20 février, le scénario se répète alors qu’il bombarde un train allemand. Là aussi, il parvient à rejoindre sa base. 

La chance ne lui a souri qu’à moitié, le 10 avril 1945. En mitraillant un convoi allemand aux Pays-Bas, l’aile gauche de son avion de chasse est arrachée par les batteries anti-aériennes ennemies. Ces dégâts forcent le pilote à se poser d’urgence en rase campagne. Évanoui, Louis Lemaire ne s’en tire qu’avec des contusions.

Commandeur de la Légion d’honneur, pilote en Algérie

La Seconde Guerre mondiale finie, vient le temps des hommages. Louis Lemaire est fait chevalier de la Légion d’honneur en juin 1945, mais aussi Croix de guerre, avec cinq citations. Il a également été décoré de la Distinguished flying cross, récompense britannique, en 1946. 

Toujours militaire, Louis Lemaire part en Indochine. Il y est de nouveau décoré et devient officier de la Légion d’honneur, en décembre 1947. La guerre d’Indochine perdue, le désormais lieutenant-colonel est missionné pour l’Algérie. Il y reçoit la Croix de la valeur militaire et devient commandeur de la Légion d’honneur, en 1956. Le détail de ses actions en Indochine et en Algérie n’est pas connu. 

À la retraite au milieu des années 1970, Louis Lemaire a pris sa retraite à Aix-en-Provence, où il est décédé, mardi 8 août 2017. 

23:28 Écrit par le dav | Commentaires (3) | |  Facebook

Commentaires

Voila pourquoi j'adore votre cite, toutes ces histoires, les différents clichés et la passion VW.
Merci d'avoir continué et toutes mes condoléances.
Frédéric

Écrit par : frederic mestdag | 16/08/2017

Merci beaucoup Frederic

Écrit par : le dav | 16/08/2017

Merci pour ce beau témoignage . Excellent ! comme d' habitude .
Allez , courage ... continuez et merci encore .

Écrit par : Hervé Jean | 16/08/2017

Écrire un commentaire